Le procédé de nettoyage d’une moto

0gebcq4lw62qjf5ddrk2

L’entretien d’une moto dépend de plusieurs paramètres inévitables comme le nettoyage. Il s’agit d’un processus assez facile qui demande de suivre une méthodologie et de s’y appliquer convenablement pour sa réussite. Au cas contraire, cela causerait des dommages assez graves, ce qui serait une grosse perte. Alors, pour mener à bien ce lavage, voici quelques conseils qui peuvent vous aider à bien nettoyer ou encore entretenir votre engin mécanique.

 

Le matériel à prévoir pour nettoyer une moto

Pour éviter d’abîmer vos motos lors du décrassage, il est important de choisir des  produits de nettoyage qui lui soient appropriés afin de préserver son côté esthétique et fonctionnel. De ce fait, voici une liste de matériaux à prévoir pour le nettoyage :

  • Deux seaux

Ils vous seront très pratiques car un sera réservé à l’eau propre de lavage, tandis que l’autre seau sera destiné à presser l’eau des chiffons.

  • Un tuyau

Choisissez un nettoyeur haute pression pour effectuer le nettoyage.

  • Trois chiffons

Ces éponges sont notamment utilisées pour le dépoussiérage des différentes parties de la moto comme les jantes, le carénage et le kit de transmission. Choisissez ceux qui sont souples afin d’éviter de rayer la peinture.

  • Des brosses

Optez pour des modèles de plusieurs tailles ainsi, il sera facile d’atteindre des endroits assez étroits du véhicule.

  • Des produits d’entretien

Il vous en faut une panoplie comme les produits de nettoyage des vitres, le spray nettoyant dépoussiérant, le liquide-vaisselle, l’essence ou le pétrole désaromatisé, un produit anti résine et anti-goudron et bien d’autres encore.

  • Les produits pour combattre les insectes

Idéal pour combattre les moustiques et tout autre animal minuscule précisément sur le pare-brise.

  • Les produits nettoyant

 Produits nettoyants pour moto qui nécessite l’utilisation de l’eau. S’il vous est impossible d’en faire usage, vous pouvez choisir un détachant à sec qui fait briller. Vous trouverez également des produits pour le nettoyage des jantes, de la chaîne, des pneus, des selles et de bien d’autres parties de votre engin. Les freins ne sont pas des restes puisqu’il est important de bien nettoyer en profondeur la crasse. De plus, ils sont très salissants quoi qu’il en soit, le nettoyage automobile requiert  de la patience et un grand nombre de produits.

 

Le lieu adapté pour un bon nettoyage

Il est préférable de laver les salissures de votre cyclomoteur à l’abri du soleil, car il fait chauffer la peinture et ralenti le travail en séchant rapidement les produits ménagers utilisés. Ce qui entraîne une apparition des traces qu’il faudra frotter fortement. Et ça risque de faire apparaître des rayures et d’abîmer le vernis.

Pour éviter ces désagréments, il serait idéal de s’installer à l’ombre, si possible à un endroit où vous aurez facilement accès à votre kit de nettoyage. Mais aussi à un moyen d’évacuation biodégradable des canalisations. Si vous le pouvez, installez d’anciens cartons écologiques au sol, sous la moto pour absorber des litres d’impuretés à savoir l’eau sale et les graisses filtrées.

 

Effectuer un nettoyage en profondeur

Il est question ici de passer l’éponge sur toutes les surfaces de la bécane. Ainsi, à défaut de l’eau froide, versez-y de l’eau tiède de préférence de haut en bas avec un tuyau nettoyeur. Aspergez partout tout en évitant les zones graisseuses comme les roulements puisque cette graisse est une sorte de protection. Dès que c’est fait, laisser agir quelques minutes pour permettre à la saleté de se décoller.

Faites attention à ne pas propager cette eau dans les parties électriques. Prenez vos différents chiffons et lors du nettoyage automobile, utilisez un pour le haut et les autres pour les parties les plus insalubres. N’hésitez pas à les rincer constamment et à grande quantité d’eau pour éviter qu’ils ne se remplissent de parties corrosives.

A la suite de ce nettoyage en profondeur,  rincez votre engin au jet à moyenne pression si vous y êtes proche du point d’eau. Au cas contraire, optez pour le nettoyeur haute pression.

 

Astiquer entièrement le carénage

Place au cirage du carénage et ses composants. C’est une étape non négligeable dans le processus d’entretien et de lavage moto. Il s’agit donc ici du tableau de bord, la plaque d’immatriculation, les clignotants, les guidons, les repose-pieds, les crochets, la selle, les rétroviseurs, le châssis etc… Pour ce faire, il faut utiliser des produits de nettoyage spécifiques notamment précisés plus haut. A ceux-là s’ajoute le shampoing lustrant, le décapant adapté et infaillible pour dégraisser des chaînes. Il s’utilise sous forme de pulvérisateur et vous n’avez qu’à l’appliquer sur le pinceau. Le décrassant multi-usages quant à lui se manipule avec des gants ménagers épais, car il est nocif pour la peau et les yeux.

Le procédé d’usage est le suivant : mouiller la moto, passez y une nouvelle éponge avec les produits pour nettoyer ou le savon adéquat. Après avoir bien dépoussiéré, rincez immédiatement pour éviter que cela sèche en y laissant des traces. Vous pouvez également essuyer afin d’empêcher les traces de se former.

 

Démoustiquer le carénage

C’est un procédé qui consiste à nettoyer les surfaces de l’engin où tous les insectes auraient pu s’y coller. Il existe plusieurs façons de le faire : comme produits écologiques, trempez de vieux journaux dans de l’eau et les installer sur les parties où se trouvent ces animaux.  Laisser reposer une trentaine de minutes ensuite, nettoyez  avec un chiffon imbibé d’un liquide de nettoyage.

Outre cette astuce, vous pouvez pulvériser un produit chimique contre les insectes ou encore utiliser des mousses aérosols et des poudres. Il suffit de l’appliquer sur un chiffon doux humide pour le dépoussiérage.

 

Dégraisser les parties moteurs

C’est une étape importante pour remettre votre automoto à neuf. Elle consiste à dégraisser l’huile, les semelles fondues, l’essence et le goudron. À défaut de recourir aux produits ménagers précédemment recommandés, vous pouvez faire un mélange d’eau et de pierre d’argile ou de bicarbonate de soude. Ceux-ci agiront parfaitement sûr les parties métalliques et les parties en acier qui demandent à récurer.

En ce qui concerne le nettoyage des jantes, frottez-les bien et faites les tourner pour entièrement faire évacuer les dépôts de résidus pour garantir leur propreté. Pour ce qui est des chaînes, après les avoir bien nettoyées avec les produits dégraissants spécifiques, séchez-les et engraissez-les à nouveau de lubrifiant.

 

Rincer, sécher et restaurer l’éclat

C’est toute une méthodologie pour garder sa moto en bon état. Il est donc nécessaire à cette étape de rinçage de faire tout le contraire de ce qui a été fait pendant le lavage. On commence par les parties inférieures allant des jantes au kit de transmission qui sont plus sales. Le rinçage s’effectue de bas en haut. Après cela, placez-la sur un support afin qu’elle ne se salisse plus.

Place ensuite au séchage, employez donc un chiffon sec microfibre super absorbant ou une peau de chamois pour vous faire gagner du temps. Veillez à essorer et sécher ce tissu afin de faire briller ce qui permettra de pallier aux marques blanches qui pourraient apparaître.

Le polissage de votre cyclomoteur est la dernière étape de votre nettoyage. Vous pouvez opter pour une cire à polir dont le rôle est non seulement d’embellir la couleur, mais aussi de la protéger afin de lui donner un aspect neuf.

 

Conclusion

Nettoyer une moto demande une assiduité et une discipline dans le respect de chaque étape pour garantir la résistance et l’endurance de votre engin. Et pour lutter contre les insectes, choisissez un répulsif anti-moustique à appliquer sur le pare-brise.